L'Alchimie de l'amour

nous concerne tous

L'Erothérapie vient de Eros qui est le dieu primordial de l'Amour et de la puissance créatrice dans la mythologie grecque. Le mot érotisme provient de Éros. Notre vie sexuelle est importante mais parfois nous ne sommes pas à l'aise avec elle, ou l'exploitons mal car finalement, nous nous connaissons peu sur ce point, aussi la compatibilité avec notre conjoint n'est parfois pas pleinement satisfaisante ou juste, on souhaite que notre sexualité évolue, sortir de la routine.

J'avais à cœur d'aborder ce sujet que beaucoup prennent pour tabou et de pouvoir vous aider sur ce plan. Je me suis donc formée auprès de Laura Pynson, love coach et sexothérapeute afin de vous apporter avec mon cœur et mon authenticité l'aide nécessaire. Elle nous explique ainsi les problématiques :

Combien de couples s'éloignent et se brisent sur un sentiment d'incompatibilité et/ou d'ennui dans leur sexualité, sans pouvoir imaginer ni savoir explorer de nouvelles possibilités?

Combien de femmes et d'hommes se sentent non seulement déçus et frustrés dans leur intimité car ils se connaissent mal, mais souvent aussi coupables, cassés, car ils se comparent à une inaccessible "normalité"?

Chacun vient à la sexualité avec ses propres besoins, aspirations et préférences.

Ce qui allume et comble l'un peut éteindre et fermer l'autre, et vice versa...

Donner à son/sa partenaire ce que l'on aime recevoir, bien souvent, ne suffit pas.

Appliquer les recettes étriquées des médias tombe aussi à côté.

Et peu à peu s'accumulent les déceptions tues, les désirs refoulés, les incompréhensions.

Et peu à peu s'éteint le feu, s'étiole la confiance, s'envole la passion.

Ce n'est pas seulement les rapports sexuels qui disparaissent avec le renoncement à Éros : c'est l'élan vital, la flamme sacrée, l'envie de faire l'amour à la vie... lorsque l'énergie sexuelle est bloquée ou détournée car elle ne peut s'exprimer, c'est tout notre être qui souffre. Lorsque les besoins son frustrés des dysfonctionnements compensatoires néfastes apparaissent. L'énergie sexuelle est détournée (sur-contrôle, agressivité, consommation, prise de poids, addictions...) et/ou bloquée (perte de libido, apathie, déprime, dépression). Au contraire, lorsque nous comblons nos besoins, nous développons des comportements constructifs et le bien être s'installe. L'énergie sexuelle circule et s’accroît, elle devient disponible pour l'union et la réalisation. Le rapport à soi, aux autres, et au monde s'apaise. Il devient plus facile de donner et de recevoir sur tous les plans.

 

 

 

 

La clé pour se retrouver, soi et ensemble ?

 

Connaissance de soi. Reconnaissance d'une multiplicité de voies. Et partage d'un vocabulaire commun pour nommer les possibles sans les juger. Je vous propose d'explorer cela en individuel ou en couple, de voir vos problématiques et de trouver des solutions.

Quelques interviews de moi sur le sujet :

illustration_erotypes.PNG

Illustrations de Tina maria Elena

Interview de 32 mn

Interview de 1h20 où on m'entend mais on ne me voit pas.

Interview de 36 mn