• laurence villeneuve

Comment dire les choses au mieux ? La communication assertive

Dernière mise à jour : 29 juil. 2021

Version audio (cliquez sur l'image ci-dessous) :


S’affirmer, dire ce que l’on pense ou ressent n’est pas évident. La base de toute relation est la communication. Savoir dire ce que l’on a à dire en se respectant et en respectant l’autre. Tout peut être dit, juste il faut savoir comment s’y prendre.


Ce n’est pas évident puisque, finalement, on ne nous l’a jamais appris. Au début cela vous demandera probablement de la réflexion, mais cela en vaut vraiment la peine !

De manière « académique », il existe des tonnes d’articles sur le sujet. On va trouver via la communication non violente (CNV) ou la communication assertive.


Je vais donc vous faire un résumé :


Il existe quatre étapes ; observations, sentiments, besoins et demandes.


Dans l’observation, nous analysons ce que nous observons (vois, entends, me rappelle, imagine – sans y mettre nos évaluations) qui contribue ou non à notre bien-être : « Lorsque je (vois, entends, …) … ». Lorsque vous avez observé le fait qui vous provoque une réaction, demandez-vous quel sentiment cela génère. Car comment attendre un changement d’une situation si vous n’êtes pas en mesure de savoir si elle vous génère de la colère ou de la tristesse par exemple.

EXEMPLE : Je me sens incompris(e) / ignoré(e) / rejeté(e) / délaissé(e) => Je suis triste, je me sens seul(e), je suis inquiet(e), je suis découragé(e).

J’ai envie de te crier dessus => je suis en colère


Dans la phase sentiment, nous nous demandons comment nous nous sentons (émotion ou sensation plutôt que pensée) par rapport à ce que nous observons : « Je me sens… ».


Dans la phase des besoins, nous expliquons ce dont nous avons besoin ou ce qui touche à nos valeurs (plutôt qu’une préférence ou une action précise) qui éveille nos sentiments : « Parce que j’ai besoin de/j’accorde de l’importance à… ». Nous demandons clairement ce qui pourrait embellir/enrichir notre vie sans que cela soit une exigence.


Dans la phase des demandes, nous exprimons les actions concrètes que nous aimerions voir : « Serais-tu d’accord de … ».

Nous pouvons aussi mettre une indication sur la temporalité afin que l’action demandée soit définie dans le temps.


Exemple :

Demande : J’apprécierais vraiment que tu penses à mentionner aussi ma participation à l’avenir

Besoin : car j’ai besoin de me sentir utile et contributif au sein de l’équipe

Sentiment : je me suis senti découragé

Observation (factuelle) : lors de la dernière réunion, tu as valorisé le travail de Pierre sur le dossier « Martin » et tu n’as pas évoqué ma contribution.


Avec mes clients, nous travaillons sur les problématiques concrètes de votre vie. Sous forme de jeux de rôle, la personne devra s’entraîner à dire les choses de manière saine. Je l’aiderai à comprendre et intégrer le mécanisme afin que cela soit plus facile à mettre en œuvre dans le quotidien. Et comme toujours on change les choses petits pas après petit pas.


Beaucoup de situations bloquées peuvent ainsi devenir plus fluides et le dialogue s’instaure de nouveau. Cette méthode peut s’utiliser pour tous les domaines de vie ; couple, enfants, famille, travail, amis, les démarches en réel, les voisins, etc.


Couplé avec l’article que je vais bientôt poster sur votre propre pouvoir, vous allez avoir de formidables outils pour vous affirmer en toute sérénité.


Alors maintenant c’est à vous ! Prenez une situation actuelle ou passée qui vous pose ou vous a posé difficulté. Utilisez la méthode décrite ci-dessus, et écrivez ce que vous pourriez dire.


www.laurence-villeneuve.fr puis abonnez-vous à mon vlog en bas de page pour d’autres articles

#AffirmationDeSoi #ProprePouvoir #CroyancesLimitantes #stratégiePsychologique #SeFaireAimer #AcceptableOuPas #Limites #sAffirmer

64 vues0 commentaire