• laurence villeneuve

Comment notre inconscient nous emmène vers certaines situations de vie


Neurosciences


Notre cerveau est extraordinaire, il m’épate toujours. Aujourd’hui, nous allons parler de cette « fonction » qu’est le SRA (Système Réticulé-Activateur) vu par les Neurosciences. Notre inconscient est incroyablement puissant. J’ai eu à ma connaissance certains chiffres qui ne sont pas validés par tous mais qui nous donnent une idée.


Nous allons voir cela via un Playmobil et la tour Eiffel

Notre conscient traiterait 2 millions de bits par seconde ce qui nous parait quand même très important. Et bien notre inconscient traiterait, lui, 400 milliards de données par seconde. Enorme ! Tellement énorme que nous avons du mal à nous rendre compte de la différence entre les deux. Alors imaginez un Playmobil de 7,5 cm qui représente notre conscient et posez-le au pied de la tour Eiffel qui fait 324 mètres de haut et qui elle représente notre inconscient. Mais il ne faut pas une tour Eiffel mais plus de 4630 !!


Alors là, me vient l’idée que l’on croit que l’on maîtrise tout dans notre vie consciemment mais qu’en fait il n’en est rien. Et le SRA va nous donner une piste.


Le SRA fonctionne comme un ordinateur qui filtre les informations qu’on lui envoie. Imaginons que nous voulions nous acheter une maison, et bien notre attention va être portée à voir beaucoup plus facilement qu’avant tous les panneaux « A vendre » posés sur les biens à vendre lorsque nous nous déplaçons, de même pour les agences immobilières alors qu’avant cela ne nous sautait pas aux yeux.


Autre exemple, nous voulons acheter une voiture verte de tel modèle et d’un seul coup, nous en croisons plusieurs vertes et surtout nous les remarquons. Même le même modèle est porté à notre attention beaucoup plus facilement qu’avant peu importe la couleur. Alors que soyons honnêtes, ces modèles ne sont pas apparus sur la route du jour au lendemain.


Notre cerveau filtre les informations

Donc lorsque nous nous disons que tel ou tel sujet est un intérêt pour nous, notre SRA va filtrer les informations sur ce sujet et l’apporter à notre conscient puisque c’est important pour nous.


Nous sommes en contact avec plus de 5 millions d’informations par jour, nous trions 60 000 pensées, nous avons entre 2 700 à 5 000 questions par jour !


Un focalisateur d’attention

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ce système n’a pas de notions de bien ou mal, d’agréable ou désagréable, de protection de nous ou au contraire d’insécurité, c’est comme une base de données. Juste il voit ce à quoi nous pensons et se dit « ça c’est un sujet pour lui/elle » et bien amenons à sa conscience toutes les informations disponibles. Ce système va filtrer les 5 millions d’informations permettant de confirmer nos pensées. Si vous avez une peur ou un stress, les informations filtrées sur ce sujet vont faire que cette peur ou ce stress vont augmenter petit à petit, puisque nous y pensons et que notre SRA nous met le projecteur dessus. Cela peut conduire, à terme, à une crise d’angoisse ou de panique.


Aide au choix

Le SRA est une aide à nos choix puisqu’avec ces informations nous pouvons plutôt faire le choix du chemin A plutôt que le chemin B. Très important donc de considérer ce facteur lors de nos décisions. Et les conseils donnés par votre entourage seront aussi conditionnés par leurs propres expériences, peurs et donc leur propre SRA.


Je vous ai donné 2 exemples sans trop de conséquences, mais ce système a aussi des incidences négatives puisqu’il ne fait pas la différence.


Voici un exemple qui peut avoir une incidence moyenne. Personnellement j’adore l’Angleterre. J’y suis allée régulièrement durant ma vie et j’ai toujours eu d’agréables interactions dans la rue (police, taxi, ou même perdue dans le métro) avec les anglais, mes amis Anglais me font toujours manger des choses délicieuses, alors que je suis de nature difficile. Bref, je trouve que ce sont des gens charmants au niveau des interactions personnelles. Un ancien de mes collègues, lui, n’aime pas les anglais et l’Angleterre. Il peut vous fournir un tas d’anecdotes où cela s’est mal passé pour lui, où il a mangé des choses qu’il n’aimait pas, et où les anglais ont été désagréables. Tout l’opposé de moi. Alors d’où vient cette différence flagrante d’expérience ? Tout simplement du fait qu’inconsciemment nous sommes attirés par des personnes ou des situations en fonction de nos croyances de base sur le sujet. Personnellement, lorsque je pense à l’Angleterre, j’y vois de la joie, des paysages que j’aime, de la chaleur humaine et lui y voit tout le contraire.


Autre exemple avec une incidence importante :

Maintenant imaginez que vous avez une blessure de rejet. Vous sentez que vous êtes régulièrement rejeté par les autres ou vous le craignez. Vos pensées sont tournées vers cette peur d’être rejeté. Et là votre SRA va vous mener sans que vous vous en rendiez compte vers ce genre de situation. Par les actes manqués et par votre manière de traiter l’information. Imaginez, vous êtes invités au restaurant avec votre groupe d’amis, ils vous disent que le rendez-vous est à 19h au restaurant habituel. Là déjà, vous notez 20h sur votre agenda par erreur au lieu de 19h, c’est un acte manqué. Vous arrivez au restaurant tous vos amis s’amusent et rient puisqu’ils sont là depuis une heure. Vous vous dîtes qu’ils s’en fichent de vous, qu’ils ne vous ont pas attendu. Vous voyez tous les petits détails qui peuvent confirmer votre thèse de rejet. Vous alimentez ainsi encore votre blessure de rejet. Soyons honnête, si vous n’aviez pas cette blessure de base, vous n’auriez pas eu la même analyse.


Inverser la tendance

Alors, il est très intéressant, pour inverser la tendance de faire attention à ce à quoi nous réfléchissons de manière consciente. Plutôt que d’avoir des pensées dites négatives, ayez des pensées positives. Nous renforçons ce sur quoi nous nous centrons.


L’exercice que je vous propose est de noter sur une feuille de papier toutes les pensées négatives ou stressantes. Puis, vous prendrez la 1ère phrase et noterez son contraire en positif à la forme affirmative et au présent sur une nouvelle feuille. Et ainsi de suite, phrase après phrase, jusqu’à la fin de votre liste.


Astuces

Attention le cerveau ne fait pas la différence entre la forme affirmative et négative. Il est donc important d’écrire ce que nous voulons plutôt que ce dont nous ne voulons pas. Puis vous barrez la phrase notée en premier. Autre point important, faites ce travail avec une feuille et un stylo et non sur votre téléphone ou votre ordinateur. L’implémentation est beaucoup plus grande lorsque nous écrivons à la main car on n’active pas les mêmes aires du cerveau.


Exemples de phrases à modifier :

· J’ai peur d’être rejeté(e) è je suis accepté(e) tel(le) que je suis

· Je manque de confiance en moi è j’ai pleinement confiance en moi quelles que soient les circonstances

· Je n’ose pas dire non è je dis ce dont j’ai envie dans le respect de chacun

· J’ai peur de mon patron (ou père, mère, voisin etc.) et je suis paralysé(e) quand il/elle me dit un reproche è je suis en pleine confiance face à mon patron et garde toutes mes capacités pour lui répondre


Une fois cette nouvelle liste réalisée, je vous propose de brûler la feuille des phrases barrées comme un acte symbolique de ce que vous ne souhaitez plus dans votre vie.


Quant à la nouvelle liste, gardez-la sur vous, recopiez-la au besoin si vous voulez l’avoir à plusieurs endroits (maison, voiture, bureau, etc.) et lisez là au minimum 3 fois par jour. D’ailleurs rien n’est plus puissant que la répétition et écrire cette nouvelle liste une dizaine ou une centaine de fois est très bénéfique pour commencer l’exercice d’implémentation de ce que vous désirez. Vous allez envoyer à votre cerveau les informations de ce qui a de l’importance pour vous. Votre SRA va commencer à s’activer et vous allez de plus en plus capter les informations qui vont commencer à confirmer ces nouvelles idées.


Les émotions comme multiplicateur d’intention


Il est fort possible qu’au début vous trouviez cela ridicule de lire tout l’inverse de ce que vous pensiez jusque-là. C’est normal, mais continuez et faites confiance à cette méthode. Le plus est d’y mettre de l’intensité avec des émotions comme la joie, la satisfaction, etc. Imaginez-vous vraiment dans cette situation aujourd’hui même si ce n’est pas le cas. L’impact en sera beaucoup plus puissant. De la même manière, concernant les pensées négatives qui peuvent encore survenir, et cela est bien normal, vous les chassez pour faire place à une autre plus positive pour vous. Cela vous arrivera plusieurs fois par jour puisque c’est une habitude surement ancrée mais, au fur et à mesure, votre nouvelle habitude prendra le pas et cela sera de plus en plus facile.


Alors à vos feuilles et votre stylo. Votre SRA saura vous surprendre.


Je vous coeurise.



31 vues0 commentaire