• laurence villeneuve

Les masques Psychologiques

Dernière mise à jour : 29 juil. 2021


Version audio cliquez sur l'image :




Aujourd’hui j’ai envie de vous parler des masques psychologiques. Vous savez, ceux que l’on met inconsciemment quand on veut paraître « aimable » ou pour se protéger (je ne veux plus souffrir).


Dans ce post nous allons surtout aborder le fait de paraître « aimable ». D’abord définissons ce qu’est « être aimable ». C’est tout simplement être aimé par ceux qui nous entourent et sont importants pour nous. Notre conjoint(e), nos enfants, notre famille, nos relations amicales, nos relations de travail, notre patron, nos voisins, nos connaissances, etc.


Alors imaginez que vous vous mettez un masque sur le visage à chaque fois que vous interagissez avec quelqu’un. Le masque pour Mamie (celle d’une personne qui réussit dans sa vie pour ne pas l’inquiéter par exemple), le masque pour le patron (qui n’est pas du tout le même puisque là on va montrer celui qui est performant quoiqu’il arrive peut-être), le masque pour le voisin (où l’on parle de banalités qui ne nous intéressent pas et on parait une personne agréable ou pas du tout agréable), etc. Chacun de ces masques vont récupérer des Likes quand vous répondrez au besoin de l’autre. Ainsi vous deviendriez de plus en plus « aimable » au fur et à mesure que vos nombres de likes augmenteront.


C’est une stratégie que nous avons quasi tous mis en place car, au fond, nous avons besoin de cet amour des autres, besoin de reconnaissance pour nous sentir vivants et utiles. Evidemment, cela s’est fait naturellement, inconsciemment.


Mais cette stratégie comporte une grosse problématique. En effet, lorsque nous portons un masque, nous ne sommes pas nous-mêmes. Notre inconscient, lui, n’est pas dupe de notre stratégie. Il sait que nous ne sommes pas aimés pour qui nous sommes mais pour qui nous laissons paraître être. Donc, nous nous dupons nous même et nous dupons aussi les autres et cela a pour conséquence une baisse d’estime de soi et des problématiques d’affirmation de soi (je ne sais pas dire non).


Ne culpabilisez pas, nous le faisons tous. Le tout est d’en être déjà conscient(e). Et comme nous sommes tous différents, nous sommes impactés à différents degrés.


Et posez-vous la question suivante : ai-je envie d’être aimé pour qui je suis vraiment ou pour le masque que j’entretiens ?

La question est encore plus forte lorsque l’on commence à nouer une relation sentimentale. Nous nous montrons sur notre meilleur jour, nous faisons croire ou supposer que nous sommes la personne qu’il faut pour l’autre. Ce que j’appelle le syndrome de l’homme ou la femme parfait(e). Sauf que là aussi, nous mentons à l’autre et il va commencer à nous aimer sur des fondements marécageux. N’y-a-t-il rien de plus beau que d’être aimé pour qui on est vraiment ? Au moins pas de surprises.


Aussi laissons nous la liberté d’être vraiment nous-mêmes. Pas de stratégie, pas de stress, un contentement de se sentir libre.


Idem pour un travail, je pense qu’il est fondamental pour s’épanouir et être productif au travail de se montrer sous son vrai jour dès l’entretien. Dire ce qui nous convient ou pas, montrer que l’on a des idées. Amener un souffle nouveau, une nouvelle manière de voir les choses. Et si vous pensez maquiller votre manque de compétences, cela va vite se voir… Il y a tellement de formations en ligne gratuites pour se former de chez soi aujourd’hui que je vous invite à combler vos lacunes.


Alors me direz-vous, comment fait-on ?

Et bien il faut apprendre en premier lieu à mieux se connaître puis à s’affirmer. Dire oui aux autres, c’est parfois se dire non à soi.

Je propose tout un parcours à l’intérieur d’un pack de 10 ou 15 séances qui va vous permettre de faire tomber les masques, un à un. En douceur.


Je l’ai fait il y a quelques années. J’ai pris cela comme un pari, celui d’être rejeté, celui de perdre des amis ou des relations ou pas. Être moi-même et dire ou faire ce qui me convenait. Dire ce que je ressentais aussi. Et bien vous savez ce qui s’est passé ? Je n’ai perdu aucun ami ou alors cela ne m’a pas plus affecté que cela et je ne m’en souviens plus. Par contre, en montrant ma part de vulnérabilité, mes relations sont devenues plus vraies, plus fortes, plus enrichissantes. Et je remercie la vie d’avoir les amis que j’ai. Je me sens tellement mieux aujourd’hui.


Et vous, que pensez-vous de faire tomber vos « masques » ? Avez-vous envie de franchir le pas et d’être pleinement vous-même ? Quelles sont vos peurs ?


Commentez, partagez-moi vos ressentis et pensez à partager au plus au plus grand nombre afin que d’autres puissent aussi bénéficier de ces articles.

Je vous rappelle que cet article mentionne un point de vue. Chacun d’entre vous est libre de penser ce qu’il veut et d’adhérer à d’autres visions.


www.laurence-villeneuve.fr puis abonnez-vous à mon vlog en bas de page pour d’autres articles


#masques #Likes #EstimeDeSoi #AffirmationDeSoi #EtreParfait #sAffirmer #Vulnérabilité

63 vues0 commentaire